brulure vaginale

Brulure vulvaire. Qu’est-ce que la vulvodynie

La vulvodynie est une douleur des parties intimes située au niveau de la vulve. Souvent décrite comme une brûlure vulvaire ou une démangeaison. Elle peut se situer dans le vestibule vaginal (entre les petites lèvres du vagin). On parle alors de vestibulite.

Ce n’est pas une mycose et la souffrance doit exister depuis trois mois pour poser le diagnostic de vulvodynie ou de vestibulite. L’irritation intense peut sembler sans raison ou être provoquée par un contact.

C’est un problème fréquent. En tant que sexologue, je vois souvent des femmes souffrant d’une brûlure vulvaire sans infection vaginale.

Une étude a été faite dans la région de Boston (USA). Elle à montrée que 16% des femmes avaient souffert ou souffraient d’irritation vulvaire sans mycose chronique. Soit pendant plus de trois mois.

Pourtant cela reste une maladie mal connue du monde médical et il n’est pas facile de trouver un médecin pour faire le diagnostic. Une brûlure vaginale peut avoir de multiples causes et les femmes attendent souvent longtemps avant que le mot de vulvodynie soit prononcé.

Nous allons voir dans cet article

  • Ce qu’est exactement la vulvodynie
  • Et surtout comment soigner la brûlure vulvaire.

Qu’est-ce que la vulvodynie ?

Si vous êtes en couple. Je vous conseille après avoir lu cette page de la faire lire à votre compagnon. La vulvodynie affecte le couple et aider votre partenaire à comprendre est important. Cela fera de vous des alliés face à la maladie . La traitement sera plus simple.

On parle donc de vulvodynie quand une femme se plaint d’une brûlure ou d’une irritation vulvaire sans mycose ou infection. Et que cette douleur existe depuis plus de trois mois. On utilise aussi le mot vulvite. Il désigne une inflammation ou une irritation au niveau du sexe.

Elle est souvent décrite comme une irritation ou une brûlure vulvaire sans infection. Mais parfois aussi de pincement ou de tiraillement sur une ou les deux lèvres du vagin. Parfois du clitoris.

  • Elle peut être diffuse ou très localisée. C’est le cas de la vestibulite et de la douleur au niveau du clitoris.
  • Elle peut-être spontanée et apparaître sans raison. C’est a dire sans contact entre la vulve et autre chose.
  • Ou être provoquée par un contact. Comme un doigt, un tampon ou le pénis du partenaire.
  • Parfois il y a un mélange des deux.
  • La vie sexuelle et la confiance en soi sont souvent atteints.

La vulvite est le principal motif de consultation dans les centres de douleur vulvaire.

Pourtant elle reste très mal connue de beaucoup de médecins. Et comme le dit cet article très complet , souvent les femmes souffrant de brûlure vulvaire se sont entendues dire:

  • « Vous n’avez rien »
  • « Je n’y comprends rien »
  • « Allez donc voir un psy »…

Cependant il est très important de commencer par consulter un médecin en cas de brûlure vaginale. Il pourra donner un traitement si votre irritation vulvaire est liée à une mycose, une infection ou autre.

Le médecin spécialiste de la vulvodynie est le dermatologue et non le gynécologue. Cette zone des parties intimes féminines est de la peau. Tout ce qui est irritation vulvaire ou douleur de la vulve est mieux maitrisé par le dermato.

La brûlure vulvaire sans mycose n’est pas:

Elle est différente de la dyspareunie qui est une douleur ressentie uniquement pendant les rapports sexuels. Souvent une brûlure vaginale interne.

Cependant, si vous avez mal à l’entrée du vagin au moment de la pénétration il s’agit peut-être d’une vestibulite.

Elle est également différente du vaginisme qui est l’impossibilité d’être pénétrée. C’est une tension involontaire très forte des muscles du périnée et du vagin qui empêche la pénétration.

Si la brûlure vulvaire dure elle peut devenir.

  • Une dyspareunie.
  • Ou un vaginisme.
  • Parfois le femme cumule les trois problèmes sexuels.

Il peut y avoir des conséquences psychologiques à la douleur de la vulve. Une vulvite amène souvent une baisse de moral, voir une dépression. On constate aussi une perte de confiance en soi et une baisse du désir sexuel.

La souffrance peut générer un replis sur soi ou un isolement. Ce qui peut alors amener des problèmes de couple. L’homme ne comprend pas toujours la baisse de libido de sa partenaire et pense qu’elle ne l’aime plus.

Souvent (mais pas toujours), il est possible d’identifier un évènement déclencheur. La douleur à la vulve apparaît alors après une mycose, une cystite. Ou parfois est liée à une endométriose, une petite opération…

La brûlure de cette partie intime s’installe souvent à l’occasion d’un « évènement de vie ». Comme une crise de couple, un gros stress, un problème de travail…

Elle peut être compliquée par des tensions conjugales et l’incompréhension du partenaire face à ce problème « mystérieux ». Même si souvent le conjoint est de bonne volonté il ne comprend pas non plus ce qui arrive. La brulure vaginale étant invisible il est difficile pour lui de mesurer la souffrance de sa compagne.

Important! Au sujet de l’irritation vulvaire chronique

  • L’irritation vulvaire chronique n’est pas une maladie « imaginaire ». La souffrance est réelle. C’est une « vraie » maladie.
  • Elle n’est pas non plus une MST ou un cancer.
  • Ce n’est pas « dans la tête » mais physique. Néanmoins il y a souvent des effets psychologiques, de la fatigue et de l’inquiétude liées à ce mal qui dure.
  • On ne sait pas bien ce que sont la vulvodynie et la vestibulite. Il existe des pistes, mais aucune n’est certaine. Je pense que c’est l’association de plusieurs facteurs qui provoque la maladie.

Comme dans toutes les douleurs chroniques, il n’y a pas de traitement « miracle ». Mais la brûlure vulvaire n’est pas incurable.Elle se soigne par l’association de plusieurs traitements.

C’est cela qui va, petit à petit, chasser la vulvite de votre vie.Je le répète souvent car les femmes qui me consultent doutent au début. Elles ont mal depuis tellement longtemps.

..

Comment savoir si une brûlure vaginale sans mycose est une vulvodynie ?

Il est essentiel, en cas de douleur ou d’irritation au niveau des lèvres du vagin, de consulter un médecin. Celui-ci pourra identifier une maladie. Une infection type candida albicans, Herpès, lichen, zona et s’il faut donner un médicament.

La vulvodynie, elle, n’a pas de symptômes visibles.

Un gynécologue connait l’intérieur du vagin. Mais la vulve est considérée comme de la peau. C’est donc le domaine du dermatologue.

Il n’y a pas de signe physique à la brûlure vulvaire. Parfois une légère rougeur de la zone. La démarche diagnostique n’est pas simple.

C’est plutôt…

douleur vulvaire solution traitement
  • L’élimination d’une maladie responsable d’une vulvite. Comme une mycose ou une infection.
  • La présence d’une hypersensibilité. On utilise souvent « le test du coton-tige ». Le contact d’un coton-tige sur la zone de la brûlure vulvaire provoque une vive douleur.
  • La description des symptômes. Comme la difficulté, voire l’impossibilité à porter un jean serré ou une sensation de brûlure vulvaire au contact d’un tampon ou du pénis du partenaire.
  • L’échec des traitements précédents.
  • Et surtout le fait que la brûlure vulvaire dure depuis plus de trois mois. Malgré l’absence de raison pour expliquer la vulvite.

…Qui amène à poser le diagnostic de vulvodynie et de vestibulite.

Rappelez-vous: La douleur à la vulve se soigne. Je vais vous expliquer comment vous pouvez guérir.

Pour soigner une vestibulite vulvaire il faut d’abord comprendre ce qui la provoque. Nous allons donc voir maintenant quelles sont les causes de la vulvodynie.

D’autres articles pour soigner les douleurs vulvaires

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.