Traitement de la vestibulite vulvaire

En tant que sexologue, j’aide beaucoup de femmes dans le traitement de la vestibulite vulvaire. Je sais donc qu’on peut la soigner. Même si ce n’est pas simple, je vais vous expliquer comment.

La vestibulite vulvaire est un autre nom pour la vulvodynie. On dit aussi vestibulodynie. On emploie ce mot quand une femme se plaint d’une brulure vaginale sans infection. Au niveau de la vulve. Et cela depuis plus de trois mois.

On parle de vestibulite quand la partie de la vulve irritée est située à l’entrée du vagin.

Vestibulite vulvaire et vestibulodynie ne sont pas rares. C’est même le premier motif de consultation dans les centres spécialisés dans les douleurs vulvaires.

femme

Nous allons voir dans cette partie le traitement de la brulure vaginale.

Si vous êtes arrivé sur ce site par cette page, je vous conseille de lire celle qui explique ce que sont la vulvodynie et la vestibulodynie.

On combat mieux un ennemi que l’on connais. Lire cette page va vous aider à guérir plus vite.

Le traitement de la vestibulodynie

Nous avons vu avant qu’on connais mal la cause la vestibulite vulvaire. C’est pourquoi les médecins sont souvent un peu perdus face à ce problème.

Les choses avancent et il existe maintenant un traitement qui donne de bons résultats.

On parle de douleur chronique quand le mal existe depuis plus de trois mois. La vestibulodynie fait donc partie des douleurs vulvaires chroniques.

Comme souvent dans la douleur chronique il n’y a pas de « solution miracle ». Pour soigner la sensation de brûlure du vagin il faut associer plusieurs techniques.

Ce que je vois chez les patientes qui suivent ce traitement c’est que la douleur diminue en « dents de scie » jusqu’à disparaitre. Cela prend du temps. Mais si vous vous investissez bien, vous pouvez guérir.

Rappels sur la vulvodynie

traitement naturel de la vulvodynie: Femme allongée sur un lit

La vulvodynie n’est pas une « maladie imaginaire ». La douleur existe. Ce n’est pas « dans la tête ». Il ne s’agit pas d’un problème psychique. C’est neurologique.

  • Cependant, la souffrance liée à la vestibulite vulvaire amène souvent une baisse de moral (voir une dépression). Il y a aussi une une perte de l’estime de soi. Voire une atteinte à la féminité.
  • Il se peut donc que vous ayez le besoin de vous faire aider par une psychothérapie. Si vous en avez le désir, c’est une bonne idée. Et dans ce cas elle aidera à votre guérison.
  • Mais on peut guérir sans.
  • Vestibulodynie et vulvodynie ne sont pas « incurables ». Il faut garder cela à l’esprit. Vous allez vous en sortir petit à petit.
  • Nous avons déjà vu qu’il y a un mélange de facteurs qui cause l’irritation vulvaire sans mycose. Le dérèglement du système de la douleur, la mémoire de la douleur, la tension périnéale…
  • Il faut donc associer plusieurs traitements qui sont chacun une part de la solution.

Certains gynécologues proposent parfois le traitement de la vestibulite vulvaire par vestibulectomie. Il s’agit d’une chirurgie qui consiste à enlever la partie du vestibule qui fait mal. Je conseille de l’éviter autant que possible. Les résultats sont très variables. Et je ne pense pas qu’agresser les parties génitale par la chirurgie soit une bonne idée.

Comment soigner la vestibulite vulvaire

Les médicaments

Il en existe plusieurs traitements médicaux, plus ou moins utiles ou efficaces.

Les traitements locaux pour soigner la vulvodynie

Les crèmes et gels anesthésiants comme la Lidocaïne.

Ils ont, de mon point de vue, peu d’intérêt. Anesthésier la zone ne me parait pas une bonne solution à long terme.

La vestibulite vulvaire est sans doute lié à un dérèglement du système de la douleur. Endormir le vestibule génital n’empêchera pas le cerveau de continuer à sentir la douleur.

Cette anesthésie est souvent utilisée pour avoir des rapports sexuels. Mais elle risque d’apporter peu de plaisir et de provoquer des dégâts dus au manque de sensibilité local.

Les crèmes anti-inflammatoire et hydratantes pour la vulve

Il y a souvent des problèmes associés à l’inflammation de la vulve. Comme une sécheresse de la peau, une atrophie…Dans ce cas les traitements locaux sont intéressants.

Il existe maintenant des lubrifiants qui ont en même temps un effet hydratant. J’ai de bons retours de mes patientes sur deux d’entre eux:

  • Monasens.
  • Mucogyn.

Dans tous les cas de figure, si votre médecin vous prescrit un médicament, prenez le. Et si ce traitement ne vous convient pas, parlez en avec lui avant d’arrêter.

Les médicaments contre la vulvodynie par voie orale

  • Les anti-douleurs « classiques » ont, en général, peu d’effet.
  • Les antidépresseurs.
    • Certains sont efficaces grâce à leur effet sur les douleurs neurologiques. C’est pour cela qu’ils sont parfois proposés en cas de sensation de brûlure vaginale ou de vulvodynie. Il s’agit souvent du Laroxyl®. Il persiste des doutes sur leur efficacité réelle.
  • Les antiépileptiques et surtout le Rivotril ® semblent être assez efficaces sur les douleurs aigüe d’origine neurologique. Ils sont donc parfois proposés.
  • Les traitements de l’état psychologique.
    • Comme nous l’avons vu, la vestibulite vulvaire provoque souvent une baisse de moral voir une dépression. Cela est désagréable pour la femme et complique (voir entretien) la guérison.
    • Il peut donc être utile de prendre un traitement si votre médecin vous le propose. Un anxiolytique ou un anti-dépresseur.

C’est pour cela qu’en cas de brulure vaginale qui dure, il faut consulter un médecin. Il pourra soigner un éventuel problème (mycose, lychen, infection…). S’il s’agit d’une douleur vulvaire sans mycose cela aidera au diagnostic de la vestibulodynie.

Vestibulite qui consulter? Le médecin spécialiste de la vestibulodynie est le dermatologue. Pas le gynécologue. La vulve est considérée comme de la peau. Le dermato connait donc beaucoup mieux les maladies des lèvres génitales.

Ce qui donne le meilleur résultat est l’association de plusieurs méthodes.

Vestibulite vulvaire que faire ?

La méthode globale

La vestibulite vulvaire est complexe. Pour guérir il faut associer plusieurs techniques. Chacune d’elle va apporter une partie de la solution. Ces techniques vont soigner petit à petit les problèmes qui se sont produits. Et faire peu à peu sortir la douleur de votre vie.

Important

Il ne faut jamais faire mal. Dans tous les exercices la douceur est de mise. Ne forcez jamais. A chaque fois que vous déclenchez une douleur vulvaire, vous alimentez le système qui entretien vestibulite et vulvodynie.

Nous avons vu dans la page précédente que la vulvodynie est due à plusieurs facteurs. Il va falloir les traiter un par un.

Le dérèglement du système de la douleur et le massage du vagin

Il va donc falloir réapprendre à ce système à fonctionner. Diminuer la sensibilité. Pour cela vous devez amenez des sensations douces, agréables ou neutres, dans la zone du vestibule.

Le massage du vagin va jouer ce rôle.

Si possible ayez du plaisir sexuel. Car les caresses intimes et la masturbation sont utiles. Elles vont envoyer au cerveau des informations agréables venant de la vulve et du clitoris. Et l’aider à ne pas associer chaque fois vulve et douleur. La sexualité aide aussi à garder une intimité bonne pour le couple.

La « mémoire de la douleur », responsable de la sensation de brûlure à la vulve

  • Nous avons vu qu’en cas de sensation de brûlure à la vulve, le cerveau « apprenait ».
  • Vous ne pouvez pas faire exprès d’oublier une langue. Mais si vous la pratiquez moins et si vous vous entrainez à une autre langue, votre cerveau va peu à peu l’efface pour « faire de la place ».
  • Les techniques de déprogrammation sont très efficace pour cela. L’hypnose est idéale pour cela.
  • Les exercices de relaxation vont dans ce sens. En plus il vont vous aider à vous sentir mieux et à vous détendre. Car souvent la vestibulite génère du stress.

Il a été mis en évidence le lien entre stress, anxiété et vestibulite. On ne sait pas si le stress est la cause de la vestibulodynie. Mais c’est un certitude qu’il l’entretien. Apprendre à se détendre est donc essentiel pour soigner la vulvodynie.

La douleur au vagin est aussi due à un périnée trop contracté

Il faut donc le détendre par plusieurs techniques. Chacune est une partie du traitement de la douleur sexuelle.

Le massage du vagin. Et aussi le massage de la vulve. Qu’il soit fait par un pro ou par vous même. Dans tous les cas il faut apprendre l’auto-massage du vagin pour soigner la vulvodynie.

Les exercices de relaxation physique vont aussi vous aider. J’apprends aux femmes qui me consultent une petite gymnastique. En travaillant le périnée, la respiration et tous les muscles du bassin.

C’est une gym très agréable et relaxante qui aide à traiter la vulvodynie car elle:

  • Permet de détendre le périnée, elle est aussi très relaxante de manière générale.
  • Facilite la conscience des parties génitales.
  • Améliore la circulation sanguine au niveau des lèvres vaginales. Ce qui joue un rôle dans la guérison de la vestibulodynie. Car celle-ci est aussi un problème circulatoire.
  • Enfin c’est une méthode naturelle pour soigner la vestibulite vulvaire. Ce qui permet d’éviter les médicaments.

Tout cela va demander de l’entraînement régulier. Il est important de prendre ce temps. Plus on s’entraîne, plus on progresse.

Vestibulodynie, si possible continuez à faire l’amour ?

femme qui tient la main d'un homme pour aller faire l'amour

La fréquence des relations sexuelles diminue souvent en cas de vestibulodynie. C’est normal.

  • Elles provoquent parfois une douleur à l’entrée de la vulve.
  • Et il y a la peur d’avoir mal qui n’aide pas la libido.
  • Enfin souvent les parties intimes sont devenues synonyme de soins médicaux plus que de sexualité.
  • Ce qui fait que peu à peu beaucoup de femmes perdent le désir de faire l’amour.

Je vous encourage à garder une vie sexuelle si cela est possible. Mais en faisant attention à ne pas avoir mal. Ne tentez pas la pénétration si vous n’êtes pas sure de pouvoir arrêter.

Ne forcez jamais, même pour faire plaisir à votre partenaire. Privilégiez les caresses.

Il n’y a pas de « vraie » et de « fausse sexualité ». Faire l’amour sans pénétration est une fantaisie sexuelle comme une autre. Servez-vous de votre imagination. Valorisez vos rapports intimes par le jeu. Les accessoires ou les tenues.

Moins la vestibulite aura de place dans votre vie et plus vite elle guérira. Car l’intimité sexuelle aide à garder le couple soudé. Et qu’à deux on est plus fort.

Le sexe vous permettra de rester proche de votre compagnon et d’avoir du plaisir. De plus c’est un bon moyen d’obliger votre cerveau à ré-associer la zone du vestibule de la vulve et le plaisir. Et ainsi de soigner la vestibulite vulvaire ou la vulvodynie.

En résumé

Le traitement de la vulvodynie et de la vestibulite vulvaire

  • La vestibulite vulvaire n’est pas « incurable ». Elle se soigne.
  • Il y a plusieurs causes à son apparition.
  • Commencez par consulter votre médecin.
  • Puis associez plusieurs techniques pour soigner la brulure vaginale.
  1. Prenez des médicaments s’ils vous sont prescrits.
  2. Apprenez à pratiquer l’auto massage du vagin.
  3. Utilisez des techniques de relaxation. Et des exercices du bassin.
  4. Et faites oublier la douleur au cerveau par l’hypnose et d’autres techniques naturelles.
  5. Continuez à avoir une sexualité si possible. Seule et/ou à deux.
  6. Une prise en charge auprès d’un sexologue spécialisé en douleur vulvaire est « un plus ». Elle permet d’avoir des réponses aux questions et d’être accompagnée vers la guérison.

D’autres articles pour soigner la vulvodynie

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.