Vestibulodynie et vulvodynie. La meilleure technique pour soulager la douleur

guérir la vestibulodynie

La vestibulodynie n’est pas une maladie incurable. Elle se soigne.

En tant que sexologue, j’ai vu plusieurs centaines de femmes guérir. Si elles ont réussi, vous pouvez également le faire.

La vulvodynie est une douleur, souvent décrite comme une sensation de brulure vulvaire.

La vestibulodynie (ou vestibulite) est la forme la plus fréquente de vulvodynie.

Dans ce cas, la douleur siège généralement au niveau du vestibule (la partie de la vulve la plus interne, entre les deux petites lèvres)

C’est une douleur chronique invalidente. Elle atteint souvent le moral , de par sa durée et le peu de connaissance du monde médical.

Pourtant la vestibulodynie n’est pas « dans la tête ». C’est plus une maladie neurologique et un dérèglement du système qui gère la douleur.vestibulodynie que faire

 

Si vous êtes arrivée sur ce site par cette page, je vous conseille de commencer par lire la page qui explique en détail ce qu’est la vulvodynie.

Ensuite vous pourrez lire celle sur le traitement à utiliser pour ne plus avoir mal.

Prenez le temps de lire ces pages, vous guérirez plus rapidement et plus efficacement.

 

Nous avons vu que la vestibulite ne se soignait pas de façon « classique » quand elle est présente depuis trois mois ou plus.

Quand une douleur, quelle qu’elle soit, existe depuis plus de trois mois, elle est considérée médicalement comme une douleur chronique.

Et une douleur chronique est particulière. Elle ne se traite plus par des antalgiques ou en résolvant le problème physique qui est à son origine.

Car une douleur chronique comme une vestibulodynie est générée par un dérèglement de notre système de la douleur.

  • La vestibulite n’est pas « dans la tête ». C’est une maladie réelle.
  • Ce n’est pas une maladie incurable. On peut la soulager.
  • Mais elle est liée à un phénomène complexe et à un cercle vicieux d’hyper-attention.

 

Qu’est-ce que le cercle vicieux d’hyper-attention qui entretien la vestibulodynievestibulodynie traitement

 

En temps normal, quand nous avons mal, cela n’affecte pas beaucoup notre vie quotidienne.

Nous prenons un antalgique ou un traitement pour être soulagé. Même si notre quotidien est un peu perturbé pendant quelques jours, cette douleur n’influence pas notre vie en profondeur.

Dans le cas de la vestibulodynie,

  • La durée de la douleur
  • Son intensité et le fait que parfois elle surgisse sans raison apparente
  • La difficulté des femmes à trouver une personne qui connait cette maladie et peut les aider.

Fait que petit à petit, la vulvodynie envahie leur vie.

Il n’y a plus leur vie au centre et ce problème périphérique qu’est la douleur.

Il y a la douleur et toute leur vie est guidée par elle. C’est la douleur qui « dit » quand il est possible de faire quelque chose e quoi.

 

 

Pourquoi y a t-il un cercle vicieux d’hyper-attention dans la vulvodynie?comment guérir la vestibulodynie

 

En l’absence de douleur, une femme ne se préoccupe pas beaucoup de sa vulve. Quelques minutes par jour, le temps de la toilette, de caresses intimes ou en faisant l’amour.

Une douleur qui dure nous amène à être beaucoup plus attentif à l’endroit concerné. On y fait beaucoup plus attention.

Et de ce fait on ressent certaines choses que nous n’aurions pas ressenties avant. Les frottements de la vulve contre la couture du pantalon par exemple. Cette sensation a toujours été présente. Mais avant vous n’y faisiez pas attention.

En plus, l’inquiétude liée à la vestibulodynie (est-ce que c’est dans ma tête ? Est-ce que je vais guérir ? Est-ce que je vais pouvoir refaire l’amour? Et quand ?…) renforce ce phénomène.

Et il se crée un cercle vicieux

Vestibulite douloureuse ==> Inquiétude et hyper-attention à la vulve ==> Ressenti de plus de sensations (douloureuse dans ce cas) ==> Inquiétude et hyper-attention…..

Il faut donc « casser » ce cercle vicieux et le remplacer par un cercle vertueux

Un peu moins de douleurs ==> Un peu moins d’attention à la douleur ==> Moindre perception des sensations douloureuses ==> un peu moins de douleur ==> moins d’attention….

 

 

Comment « casser » le cercle vicieux qui s’est installé dans la vestibulodynie?guérir la vestibulodynie

 

L’hypnose est, de mon point de vue de sexologue, l’outil le plus efficace pour soigner la vestibulodynie. Je l’utilise d’ailleurs systématiquement avec les femmes qui me consultent pour un problème de douleur vulvaire.

Non seulement l’hypnose va « casser » le cercle vicieux et chasser progressivement la douleur de votre cerveau mais elle a un autre bénéfice.

Nous avons vu que la vestibulodynie était entretenue par la « mémoire de la douleur » et par le dérèglement de notre système de gestion de la douleur.

L’hypnose va aider notre cerveau à « oublier la douleur ».

En vivant, sous hypnose des moments ou on imagine ne pas avoir mal, on « noie » les expériences douloureuses au milieu des expériences non douloureuses. Et petit à petit, la douleur devient de moins en moins présente.

Je vous conseille donc fortement, en cas de vulvodynie, de faire de l’hypnose auprès d’un sexologue compétent ou au moyen d’enregistrements. Cela fonctionne très bien.

Je donne l’enregistrement de la séance que nous venons de faire à la fin de mes consultations. Cela permet à mes patients de s’entraîner seuls.

 

 

Quelles sont les autres techniques pour chasser progressivement la douleurvestibulodynie vulvaire que faire

 

La méditation est également une très bonne méthode pour cela. Prendre conscience de la douleur de manière « détachée ». Sans lui accorder plus d’importance qu’à une autre sensation diminue la souffrance.

 

Il est important de différencier douleur et souffrance.

La douleur est un message nerveux. Une perception.

La souffrance est le vécu que nous avons de la douleur. Elle peut être plus forte ou moins forte selon l’usage que fait notre cerveau d’une douleur.

 

Dans le cercle vicieux d’hyper-attention, c’est la souffrance qui augmente. Le fait de prendre du recul et de ne la considérer « que » comme une douleur peut diminuer le ressenti désagréable.

Entraînez-vous régulièrement à maintenir votre attention là où vous le souhaitez. C’est une bonne façon de briser le cercle vicieux d’hyper-attention.

Vous pouvez-vous entrainer en posant votre regard sur un objet et en essayant de rester concentré sur cette objet pendant 5 minutes.

A chaque fois que votre attention est emportée ailleurs ramenez là sur l’objet de votre attention (nous sommes spécialistes du fait de nous rappeler d’un truc à faire dans ces moments là).

Vous pouvez essayer de le faire maintenant car cela va vous aider à progresser.

  • Regardez un objet devant vous.
  • Essayez de rester concentrée dessus.
  • Laissez vos pensées aller et venir et ramenez votre attention sur l’objet dès qu’elle s’éloigne.

Chaque petit exercice est un pas qui vous rapproche de la guérison de votre vestibulodynie.

Je vous conseille de prendre le temps d’intégrer cette étape. N’allez pas trop vite. La guérison de la vulvodynie demande du temps.

Nous allons ensuite aborder la dernière étape du traitement de la douleur vulvaire. Les exercices de pénétration sans douleur.

 

 

Étape 6: Les exercices de pénétration non douloureuse